Antonio Guterres appelle à lutter contre "l'inégalité" d’accès aux services de la santé mentale

A l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale célébrée le 10 octobre, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé, dimanche, à prendre des mesures en vue de lutter contre "l’inégalité" d’accès aux services de la santé mentale.

M. Guterres a relevé aussi que des mesures doivent être prises pour "redresser les inégalités flagrantes exposées par la pandémie" de Covid-19 sur la santé mentale dans le monde, rappelant que des millions de personnes sont confrontées “au deuil” de membres de leur famille et d'amis, que beaucoup sont anxieuses au sujet de la sécurité de l'emploi et que les personnes âgées peuvent vivre dans l'isolement et la solitude.

Le chef de l’organisation internationale a, en outre, estimé que “sans action déterminée, l'impact sur la santé mentale pourrait durer beaucoup plus longtemps que la pandémie elle-même”.

Il a également fait observer qu'“il ne peut y avoir de santé sans santé mentale”, rappelant que les États membres ont approuvé le plan d'action global actualisé de l'OMS pour la santé mentale.

En 2019, l'agence de santé des Nations Unies a lancé l'Initiative spéciale de l'OMS pour la santé mentale (2019-2023) : la couverture sanitaire universelle pour la santé mentale afin d'assurer l'accès à des soins de qualité et abordables pour les problèmes de santé mentale dans 12 pays prioritaires, desservant 100 millions de personnes supplémentaires.

Lors de l'Assemblée mondiale de la santé en mai 2021, les gouvernements du monde entier ont reconnu la nécessité de développer des services de santé mentale de qualité à tous les niveaux, et certains pays ont trouvé de nouvelles façons de fournir des soins de santé mentale à leurs populations, selon l’organisation multilatérale.

Source 



Nos partenaires