Bienvenue sur Medicalis

Plus de 42.000 professionnels de santé à votre disposition.


A la une


Nouvelles conditions de pratique de la télémédecine au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de décret n°2.20.675 modifiant et complétant le décret n°2.18.378 relatif à la télémédecine dans le but de modifier la définition de la consultation médicale .

Ce texte modifie également les composantes du dossier de demande de licence, en prévoyant l'obligation de fournir, pour les demandeurs, une copie de l'autorisation préalable de traitement des données à caractère personnel livrée par la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP).

De même, cette révision porte sur l'obligation de la présence d'un représentant de l’Ordre national des médecins lors de la visite de conformité prévue en vertu de l'article 5 du décret et la reconsidération de la composition du Comité de télémédecine prévu par l'article 8 du décret.

Il porte également sur l'élaboration, par le Conseil national de l’ordre des médecins, du modèle des accords conclus régissant l'activité de télémédecine.

Il a également été procédé au remplacement de la phrase "informations à caractère personnel" contenue dans l'article 13 du décret par "données à caractère personnel".

Source : Medias24

Lire l'article

Préserver ma santé


À quoi sont dues les migraines ?

L’hypersensibilité des neurones provoque ces céphalées bien particulières. S’il n’existe pas encore de traitement de fond, des médicaments efficaces permettent de limiter ces douleurs invalidantes.

D’où viennent ces maux de tête? D’abord, d’une sensibilité exacerbée des neurones. Elle conduit à une sécrétion excessive de messagers chimiques, et par la suite, à la dilatation des vaisseaux cérébraux et à la libération de substances inflammatoires responsables des douleurs. Les facteurs déclencheurs sont variés: le cycle menstruel, des émotions fortes, un effort physique inhabituel, trop de sommeil ou pas assez, de la lumière ou des odeurs intenses, un coup de chaud, de froid, ou un vent violent, un repas trop lourd, ou un repas sauté, ou encore de l’alcool. Pour qui souffre de migraine, il importe de les repérer, afin d’éviter toutes les sources de maux de tête.

C’est là l’un des impératifs de sa prise en charge. Même si, pour l’heure, on n’en guérit pas. Il existe des traitements pour limiter la durée et la sévérité des symptômes: anti-inflammatoires non stéroïdiens, triptans, gepans, etc. Il en existe aussi pour rendre les crises moins fréquentes: bêta-bloquants, antidépresseurs, anti-épileptiques, toxine botulique, stimulation magnétique, relaxation… Mais certains produits disponibles en Europe ne le sont pas forcément en France…

Lire la suite

Comment le sucre en excès abîme le coeur

Pression artérielle élevée, mauvais cholestérol ... À la longue, le sucre à haute dose est néfaste pour le système cardiovasculaire.

Le problème est bien connu chez les  diabétiques , qui ont un taux de glucose sanguin trop élevé. Ce sucre en excès irrite les vaisseaux artériels en attaquant le «vernis» qui protège leur paroi interne des substances charriées par le sang. «Cette paroi devient plus poreuse, explique le Pr Danchin. Le  cholestérol  rentre alors plus f'acilement à l'intérieur des artères pour former des plaques d'athérome. Les vaisseaux peuvent à ce moment-là se boucher: c'est l ' infarctus du myocarde  si les artères du cœur sont touchées, l' accident cérébral si les vaisseaux du cerveau sont impactés. Par ailleurs, la dégradation des parois vasculaires favorise l'augmentation de la pression artérielle, qui elle-même dégrade ces parois. Un cercle vicieux s'installe. Voilà pourquoi les complications cardiovasculaires sont deux à trois fois plus fréquentes chez les diabétiques. »

Et comment l'excès de sucres nuit-il à la santé cardiaque de ceux qui n'ont pas de diabète? En favorisant un syndrome métabolique, autrement dit en modifiant la chimie des glucides et des graisses dans l’organisme. La cause principale est la sécrétion répétée et fréquente  d'insuline , une hormone permettant normalement de réguler la  glycémie . L'excès de glucides à digestion rapide suit la manière chronique d'un taux d'insuline trop élevé dans le sang, ce qui à la longue dérègle le métabolisme.

Voici les troubles qui s'ensuivent: la conversion des glucides en graisses s'en trouve favorisée, on grossit, ou le surpoids est un facteur de risque avéré des problèmes cardiovasculaires; le mauvais cholestérol et les triglycérides sanguins augmentent, alors que le bon  cholestérol  diminue. Le risque de  thrombose  grimpe; la pression artérielle augmente, et avec elle un risque pour nos artères. «Enfin, précise le Dr Pierre Nys, endocrinologue-nutritionniste, attaché des Hôpitaux de Paris, il est aujourd'hui prouvé que cette hyperconsommation glucidique peut être à l'origine d'un  diabète de type 2 … L'une des premières causes des maladies cardiovasculaires. »

Lire la suite




Annuaire Medicalis



Votre annuaire imprimé en version Flipbook.

Consulter votre répertoire du monde médical et paramédical en version Flipbook.